You are here

Révéler les clés du succès des bonnes pratiques d'URBACT

25 July 2017

Qu’est ce qui lie Barcelone, Tampere et Dupnitsa? Pas grand-chose, vous pourriez penser. Barcelone est une ville mondiale avec une réputation internationale pour l'innovation, la gastronomie et la culture. Tampere est une ville moyenne située en Finlande, historiquement liée à la révolution industrielle du pays. Dupnitsa est une petite agglomération située dans l'ouest de la Bulgarie assise au pied de la plus haute montagne des Balkans. La réponse? Toutes les trois ont récemment obtenu le statut de Bonne Pratique URBACT.http://urbact.eu/france

Qu’est ce qui lie Barcelone, Tampere et Dupnitsa? Pas grand-chose, vous pourriez penser. Barcelone est une ville mondiale avec une réputation internationale pour l'innovation, la gastronomie et la culture. Tampere est une ville moyenne située en Finlande, historiquement liée à la révolution industrielle du pays. Dupnitsa est une petite agglomération située dans l'ouest de la Bulgarie assise au pied de la plus haute montagne des Balkans. La réponse? Toutes les trois ont récemment obtenu le statut de Bonne Pratique URBACT.


La sélection des bonnes pratiques a été un défi compte tenu du nombre important de candidature suite à l'appel à projets d’URBACT. Près de trois cents villes ont répondu, des quatre coins de l'Europe. Finalement, les bonnes pratiques approuvées proviennent de 25 États membres. Il y a des villes de toutes tailles, la plupart des villes plus petites et moyennes ont  jusqu'à 250.000 habitants - où la plupart des Européens vivent.


Pour URBACT, il est encourageant de voir que plus d'un tiers des villes labellisées bonnes pratiques  - 33 des 97 finales - proviennent de villes sans implication préalable au programme. Alors qu’URBACT a pour mission de renforcer les capacités de développement urbain durable dans l'ensemble de l'UE, l'engagement de nouvelles villes est une priorité majeure. La promotion active de l'appel de bonnes pratiques - par exemple via les points nationaux URBACT (NUP) - et une procédure de demande simplifiée ont sans doute été des facteurs clés de ce succès.
Maintenant que cette importante étape est franchie, il est temps de réfléchir à la ligne finale, qu'est-ce que l’analyse des bonnes pratiques nous enseigne?


La gamme de bonnes pratiques d'URBACT reflète les priorités urbaines de l'UE.


Il est important de noter que l'appel URBACT était complètement ouvert. Il n'y avait pas de priorités thématiques précises, ce qui signifiait que les villes avaient le droit de choisir leur domaine d’intérêt. URBACT a simplement exigé que les projets soient pertinents, étayés, transférables et conformes aux principes du programme. Par conséquent, cette approche ascendante offre une bonne idée de ce que les villes identifient comme prioritaires.


La liste des idées gagnantes montre une tendance thématique claire. Dix-huit Bonnes Pratiques URBACT abordent la question de la pauvreté urbaine. Quinze s'attaquent à la priorité croissante de l'utilisation durable des terres. Onze approches sélectionnées se concentrent sur les emplois et les compétences. Au-delà, il existe de bonnes pratiques relatives à l'économie circulaire, à l'intégration des migrants et à la  transition numérique.


L’image émergente correspond assez étroitement aux thèmes couverts par l'Agenda urbain pour l'UE (le lien est externe). L'Agenda urbain reflète l'engagement de la Commission à impliquer davantage les villes dans la conception des politiques pour renforcer la dimension urbaine de la politique de l'UE. Il aborde trois objectifs: une meilleure réglementation;  une amélioration de l'accès au financement; Et un meilleur partage des connaissances. Elle est principalement menée par douze partenariats thématiques. Comme l’illustre le schéma ci-dessous, les bonnes pratiques correspondent bien à celles-ci.

 

Author: 


Source: URBACT Analysis

Le tableau ne concerne que la  principale priorité thématique des villes. Comme l'un des critères de bonne pratique comportait une approche intégrée (un principe clé d'URBACT), cela signifie que chaque ville a d'autres objectifs thématiques qui ne sont pas présentés dans ce tableau. Par exemple, un projet portant sur l'emploi des migrants sera classé soit sous «emplois et compétences», soit «inclusion des migrants», bien qu'il aborde les deux sujets.


D'autres thèmes qui couvrent les priorités de l'Agenda Urbain pour l’Union européenne comprennent la «gouvernance urbaine efficace» et le «genre».


En termes de compréhension des priorités urbaines, ces thèmes restent assez élevés. Alors, que pouvons-nous dire sur les problèmes abordés par les villes sur le terrain? Quels sont les défis que ces pratiques ont mis en évidence et comment les surmonter ?


Au cours des prochains mois, le programme URBACT promouvra largement les bonnes pratiques de manière à ce que d'autres villes puissent en tirer des enseignements et les utiliser pour résoudre leurs propres problématiques urbaines. Pour l'instant, les exemples ci-dessous permettent d'éclairer quatre grands enjeux urbains en Europe.


Découvrez certaine de ces Bonnes Pratiques


Voici un aperçu de quelques exemples les plus marquants à explorer. Plus de détails complets seront prochainement publiés sur le site URBACT, pdans une base de données sur les bonnes pratiques URBACT accessible à tous.


Mouans-Sartoux Restauration scolaire collective


Mouans-Sartoux est une petite ville située dans les Alpes-Maritimes du sud-est de la France. Depuis 1998, cette ville pionnière explore les liens entre l’alimentation, la santé et l'environnement. Dans une zone de grande valeur agricole et de pression liée au développement urbain, cela a généré un débat animé sur l'utilisation des terres urbaines et la relation entre l'espace urbain et l'espace rural.

Revenons à ce qui se passe en 2017, et Mouans-Sartoux fournit aujourd’hui des repas biologiques 100% d’origine locale, servis chaque jour dans ses écoles. Cela a nécessité l'établissement d'une ferme municipale et l'embauche de deux agriculteurs pour cultiver des légumes pour les cantines, qui répondent maintenant à 85% des besoins des trois écoles (1000 repas / jour). En parallèle, les règles de passation des marchés publics ont été modifiées pour inciter les producteurs locaux à répondre aux offres. La ville travaille maintenant sur les systèmes agroalimentaires locaux et l'éducation pour déployer l'initiative.


Anvers  « Pop Up to Date »


Anvers, en Belgique, est l'une des nombreuses villes à travers l'Europe à relever le défi des propriétés commerciales vacantes. C'est aussi l'un des nombreux endroits qui tentent d'encourager les démarches temporaires, les « pop-up ». Cependant, peu ont développé l'approche stratégique  élaborée telle que celle développée cette ville belge . Cela a consisté à relier les entrepreneurs créatifs aux unités de vente au détail vacantes, avec des effets positifs et durables.
L'approche intégrée multipartite présentée dans le quartier Oud Berchem d'Anvers s'est révélée être une méthodologie efficace et inspirante pour transformer une zone commerciale dépréciée en un axe de créativité dynamique. Le ratio de réussite pour la conversion des unités de vente au détail vacant s'élève à 70%, 60% des unités étant louées à long terme et 10% vendues aux entrepreneurs.


Gdansk : « So Stay Hotel »


De nombreuses villes d'Europe seront intéressées par le modèle « So Stay Hotel » utilisé par Gdansk, en Pologne. Il s'attaque au défi de créer des opportunités d'emploi pour certains de nos citoyens les plus vulnérables. Dans ce cas, la ville polonaise soutient les jeunes qui ont grandi dans des orphelinats, qui sont confrontés à des difficultés pour accéder à des emplois durables. Le projet a été créé en collaboration entre la municipalité de Gdansk et la Fondation pour l'innovation sociale, et constitue un bon exemple de la façon dont les autorités municipales travaillent dans le cadre de nouvelles configurations dans de nombreuses régions d'Europe.


Le modèle opérationnel innovant de l'hôtel - le premier en Pologne - combine une approche de marché et une responsabilité sociale. Fonctionnant comme un hôtel commercial, So Stay permet aux jeunes qui quittent l’orphelinat d'acquérir des compétences, de la qualification et de l'expérience professionnelle dans un environnement soutenu. Il offre également une aide au logement, fournissant une plate-forme importante dans leur passage vers une vie adulte indépendante.


Le Pirée : Promouvoir l’entreprenariat et l’innovation dans l’économie maritime


L'économie marine est l'objet de l'initiative « Bluegrowth » développée au Pirée, en Grèce. Cela prend la forme d'un concours se concentrant sur des entrepreneurs inspirants pour réaliser des concepts innovants et développer des emplois et des services liés aux ressources marines et d'eau douce. Les concepts à succès gagnent six mois d’appui au développement et à l'incubation, ainsi que l'accès à un réseau établi d'expertise de l'économie marine locale. L'approche a permis de renforcer formellement l'écosystème humain (partenaires, sponsors, conseillers, universités) autour de l'économie bleue dans le plus grand port de Grèce.

Les réalisations de l'initiative ont déjà été reconnues avec un prix maritime de l'UE. À ce jour, « Bluegrowth » a soutenu la création de dix start-up et a généré 55 emplois.


Saint Jacques de Compostelle Récompenser le recyclage


Le modèle « Tropa Verde», développé par Saint-Jacques de Compostelle, en Espagne, a réussi à changer  l'attitude des citoyens vis-à-vis du gaspillage. L'histoire commence en 2015 lorsqu'un sondage local a identifié des niveaux élevés de réticence au recyclage. Les barrières identifiées incluaient le manque d'information et aucune culture de recyclage dans la ville. Pour répondre à cela, l'autorité de la ville a développé une plate-forme Web ludique fournissant des récompenses offertes par des entreprises locales. Cette étape s'est révélée transformatrice dans l'évolution des mentalités locales.
Dans les deux ans, les taux de recyclage ont grimpé en flèche. Au cours de cette période, plus de 115 sponsors ont offert plus de 800 récompenses, allant de l'hébergement à l'hôtel aux soins esthétiques. Ceux-ci ont été échangés contre plus de 16 000 actions de recyclage par les citoyens. Grâce à des ateliers, des actions de rue et des activités promotionnelles, le mot s'est répandu. Les écoles ont également été occupées, recyclant des milliers de litres d'huile de cuisine et plus de 3 000 appareils électroménagers. Et le message est relayé - avec au moins six villes espagnoles qui suivent déjà le modèle « Tropa Verde ».


Ostrava: Approche participative dans le plan de développement stratégique de la ville


Engager les citoyens a été la priorité pour la ville tchèque d'Ostrava. Comme beaucoup d'administrations, elle a exploré des moyens efficaces d'impliquer activement les populations locales dans leurs processus décisionnels. En 2016, Ostrava a développé un processus visant à impliquer les citoyens dans l’élaboration de leur plan de développement stratégique 2017-2033, dans le cadre d'une campagne appelée «fajnOVA» (c'est-à-dire «Ostrava» en tchèque). L'objectif était de relever le niveau de participation et d'engagement chez les résidents de la ville.
En utilisant une large gamme d'outils, l'approche s'est engagée avec 250 experts de différents domaines du développement urbain ainsi que20 000 résidents et visiteurs de la ville. Cette initiative marque une avancée dans les processus participatifs pour la République tchèque, avec des implications futures importantes et positives.
In addition to the 97 approved good practices, many interesting ideas did not make the final group.
Concurrence intense pour le prix URBACT Good Practice

En plus des 97 bonnes pratiques approuvées, de nombreuses idées intéressantes ne font pas partie du groupe final. Avec de nombreuses candidatures de haute qualité, la concurrence a été intense. Le modèle de chauffage urbain d'Iasi, le projet numérique de Niort et le projet Gaia du Portugal ont été des exemples importants, et URBACT espère qu'il y aura des chances pour beaucoup de ces villes de participer aux activités du programme à l'avenir.

Que se passe-t-il maintenant?

Entre-temps, l'accent est mis sur les 97 bonnes pratiques sélectionnées par le panel indépendant d'experts URBACT.
Au cours de ces prochaines semaines et prochains mois, des mises à jour et des analyses de bonnes pratiques seront partagées sur le site Web, le blog, les chaînes de médias sociaux et les rencontres face-à-face d'URBACT, afin d’atteindre un public large et diversifié.
Restez connectés dans les prochains mois pour en savoir plus!
@URBACT_FR_LUX

http://urbact.eu/france