You are here

Élus : un vote de confiance en faveur du programme de formation URBACT

Edited on

09 October 2017

Partout en Europe, les municipalités ont conscience du besoin croissant de réduire la consommation d'énergie et les émissions de CO2. Mais comment amorcer cette transition énergétique vers un développement durable, pour un environnement plus propre ? Tel était le sujet du troisième et dernier séminaire du projet pilote de formation des élus URBACT, qui s'est déroulé du 2 au 4 décembre dernier à Bruxelles.

Intitulé « Comment favoriser un développement urbain durable », le séminaire s'est fait l'écho des sessions précédentes, en traitant une problématique clé de l'aménagement urbain. En avril, le séminaire inaugural cherchait à harmoniser les démarches en impliquant différents niveaux d'administration publique aux projets. La deuxième session, en septembre, avait pour objectif de faire participer le grand public au processus de développement. Malgré la complexité de leurs sujets, ces trois séminaires pilotes poursuivaient une ambition simple : donner aux élus les informations et le contexte nécessaires pour mieux s'impliquer dans les projets URBACT. Conçues comme un exercice de renforcement des compétences, avec l'appui actif de la Commission européenne, ces sessions ont suivi le même déroulement : présentations par des experts, cas pratiques, travaux en groupe sur les Plans d'Action Locale URBACT et visites sur le terrain.

Chaque séminaire s'est déroulé sur trois jours, laissant ainsi suffisamment de temps aux délégués pour partager leurs expériences et échanger leurs conseils de façon informelle. Gus Hoyt, membre du Conseil municipal de Bristol, se félicite d'y avoir participé :  

« À chaque fois, je suis rentré chez moi plein d'énergie et d'idées - une inspiration que je ne dois pas uniquement aux conférences et aux ateliers. Il suffit de prendre un café avec un élu de Norvège, par exemple, pour découvrir de nouvelles façons d'aborder les projets ou de résoudre des difficultés. D'autre part, étant donné que nous sommes tous des représentants élus, les conversations ont eu une autre teneur que les échanges que nous pourrions avoir avec d'autres acteurs de nos villes. »


special_report2

Birmingham (Creative SpIN), Budapest (RE-Block), Trieste (USEAct), Suceava (URBACT Markets), Cesena (JOBTOWN) et Lublin (EUnivercities) ont été mis en avant. Beata Stepaniuk, conseiller municipal de Lublin, tient ces échanges en haute estime. “Après ma présentation, j'ai obtenu de nombreuses suggestions sur la façon de retenir les talents des jeunes diplômés, dans ma ville très étudiante. J'ai aussi beaucoup appris sur le développement durable et j'ai pris conscience que nous avions résolument besoin d'une stratégie à ce sujet dans nos villes.” Responsabiliser les élus dans la transition énergétique était le thème d'une présentation sur les projets de la Convention des Maires, dont les membres entendent aller plus loin que l'objectif de réduction des émissions de CO2 imposé par l'UE à l'horizon 2020. Gérard Magnin, Directeur exécutif d'Energy Cities, association d'autorités locales soutenant la Convention, a déclaré à l'assistance : “Investir de façon à réduire notre consommation n'a rien à voir avec la technique. Il s'agit avant tout de savoir dans quelle société nous souhaitons vivre. C'est une question de choix entre énergies renouvelables et énergies fossiles, entre vivre en harmonie avec la nature, ou être un prédateur pour elle.” 

Riga (USER), Bristol (Sustainable Food in Urban Communities), Ourense (Sustainable Food in Urban Communities) et Avilés (JOBTOWN), Le séminaire s'est poursuivi par une session dédiée à la gestion de la transition énergétique, sur les plans théorique et pratique. Derk Loorbach, directeur de DRIFT (Institut néerlandais de recherche en transitions) a présenté les principes fondamentaux de ce vaste sujet, avant de passer à un exercice de groupe. Les délégués ont été invités à planifier trois types de transitions différentes (économie, énergie et mobilité, et émergence de nouveaux modes de vie). Françoise Rivoire, maire adjointe de Lyon, souligne ainsi l'importance capitale de cet enjeu : “La transition énergétique représente un véritable défi pour l'avenir, que nous devons relever en trouvant les bonnes solutions.

www.covenantofmayors.eu

www.energy-cities.eu

sustainablecitiescollective.com

www.sustainablecities.eu

www.c40cities.org

Retrouvez les présentations de la 3ème et dernière session sur :
http://www.slideshare.net/URBACT/presentations 

 



Chiffres clés

  • Les villes génèrent 70-80% des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines.
    Source: présentation du professeur Harald Roracher de l'université de Linkoping, en Suède, lors du projet pilote de formation des élus URBACT, du 2 au 4 décembre 2013.

     
  • En termes de taille, les villes n'occupent que 2% de la surface terrestre. Mais elles consomment plus des deux tiers de l'énergie mondiale et génèrent plus de 70% des émissions totales de CO2. Et avec 90% des zones urbaines mondiales situées le long des côtes, les villes sont fortement menacées par les effets dévastateurs du changement climatique, tels que la hausse du niveau des océans et les tempêtes.

    Source: http://www.c40cities.org
     

Citations

• “YLa formation URBACT donne beaucoup d'énergie et d'enthousiasme ; elle apporte une foule d'idées.
Akos Hegyi, Pecs, URBACT Markets


• “Je rentre toujours des séminaires la tête pleine d'idées… Les sessions sont extrêmement instructives et motivantes. J'étais déjà motivé auparavant, mais aujourd'hui, je le suis plus que jamais. Ces formations m'ont aidé à prendre conscience de l'importance de coopérer avec d'autres villes européennes.
Gus Hoyt, Bristol, Sustainable Food


• “A l'issue de ces trois sessions, j'ai l'impression de mieux maîtriser le sujet et d'être plus inspiré… Je me suis rendu compte que toutes les villes d'Europe étaient confrontées aux mêmes problématiques et qu'en réunissant nos forces pour réfléchir ensemble, il serait plus facile d'y apporter des solutions.
Vedgren André Just, Copenhagen, USER 


• “Chacune de ces trois sessions était l'occasion idéale de rencontrer des élus de toute l'Europe et de découvrir leurs points de vue. Bien que chaque pays ait ses propres spécificités, les problèmes rencontrés sont généralement les mêmes.
Beata Stepaniuk, Lublin, Euniversities