You are here

BLUACT : Pourquoi l’économie bleue constitue une mer croissante d'opportunités

Edited on

12 October 2018

Jim Sims explore l’économie bleue (Blue Economy), un concept visant à promouvoir à la fois des philosophies et des mesures concrètes pour la croissance économique liée à l’économie marine et maritime.

Compte tenu des préoccupations environnementales actuelles, la préservation et l’économie du monde marin préoccupent tout le monde, en particulier l’Initiative de Croissance bleue du Pirée (BGI) qui promeut l’innovation et l’esprit d’entreprise dans l’économie bleue.

 

Les origines du concept de l'économie bleue remontent au milieu des années 90, lorsque l'homme d'affaires belge, devenu auteur, Gunter Pauli, a été invité par les Nations Unies à réfléchir à des modèles économiques innovants pour l’avenir.

 

Conçu à l'origine dans le but de concilier les objectifs communs de stimulation de l'esprit d'entreprise tout en préservant les écosystèmes marins, le terme « économie bleue » couvre aujourd’hui un éventail d'interventions publiques potentielles allant de :

  • Programmes pratiques visant à assurer toute forme de croissance économique liée à l’économie marine et maritime ;
  • Des philosophies économiques plus complexes faisant appel à divers concepts et cadres de l’« économie circulaire » pour générer une croissance qui préserve, entretienne et améliore le milieu marin (et procure donc des avantages plus importants à long terme pour la société).

Ce dernier concept est un modèle en constante évolution, qui a pris une importance particulière récemment, face aux préoccupations croissantes concernant l'impact invasif des plastiques à usage unique sur le milieu marin.

En 2012, la Commission européenne estimait que l'économie bleue représentait plus de 5 millions d'emplois et une valeur ajoutée brute d'environ 500 milliards d'euros par an, soit environ 4% de la production économique totale de l'Union européenne (UE). Elle touche également un grand nombre de résidents de l'UE, avec environ 40% de la population vivant à moins de 50 km de la mer.

Au cours de la dernière décennie, certains États membres ont vu l'économie bleue se développer plus rapidement que leurs économies nationales. La ville du Pirée en Grèce est une des villes qui a été à l'avant-garde des efforts visant à stimuler les entreprises innovantes et nouvelles de l'économie bleue.

Aider les entrepreneurs de la Croissance bleue à devenir « prêts à investir »

L'Initiative de croissance bleue du Pirée (BGI) est un concours structuré sur l'entrepreneuriat et l'innovation axés sur l'économie marine et maritime. Il s'agissait du premier concours d'innovation au niveau de l'UE pour l'économie marine et maritime (Blue Economy), créé à l'origine en 2014. Il a reçu avec succès le statut de bonne pratique URBACT l'année dernière.

Le BGI aide les entrepreneurs en début de carrière à développer et à concrétiser des concepts commerciaux innovants et à créer des emplois dans l’économie bleue. Fonctionnant comme un concours annuel de plans d’affaires, l’initiative est en réalité un programme d’activités visant à aider les futurs entrepreneurs de Croissance bleue à se « préparer à investir » - pour développer efficacement leurs idées commerciales au stade où ils peuvent obtenir des investissements externes.

L’initiative de croissance bleue est structurée autour d’un certain nombre d’éléments :

  1. Gouvernance : mise en place d'une solide structure de gouvernance multi-agences pour la croissance bleue permettant de superviser l'exécution du programme ;
  2. Préparation du concours : création du programme de prestation basé sur le partenariat et développement de la garantie marketing ;
  3. Exécution du concours : inclut la génération d’idées de plans d’entreprise, l’évaluation des propositions, la préparation des candidats retenus pour une journée de démonstration et organiser la journée de démonstration et remise des prix ;
  4. Programme d'incubation : aider les entrepreneurs à réussir à faire évoluer leur entreprise ;
  5. Célébration et promotion continues : établir le profil du concours, le recréer l’année suivante.

Transfert de la pratique dans d'autres villes d'Europe

Après avoir reçu le label URBACT Good Practice, la ville du Pirée a réussi à obtenir un financement pour travailler avec Burgas en Bulgarie et Matosinhos au Portugal, en vue d’explorer la possibilité de créer un réseau de transfert URBACT, afin d’examiner comment transférer de la meilleure manière la bonne pratique à sept autres villes d’Europe.

Ce processus s'achèvera en octobre de cette année lorsque le Pirée déposera sa candidature pour la phase 2 du réseau de transfert URBACT avec ses sept villes partenaires.

En cas de succès, ce projet pourrait mettre en place un programme paneuropéen de préparation à l’investissement destiné aux futurs entrepreneurs de la croissance bleue et un réseau de villes désireuses de tirer parti de leurs atouts marins et maritimes.

Une plateforme européenne pour investir dans l'économie bleue

Ce qui rend ce projet URBACT particulièrement opportun, c’est que le Commissaire européen en charge de l’Environnement, Karmenu Vella, a annoncé lors de la Journée maritime européenne 2018 à Burgas, que la DG Environnement, Maritime, Affaires étrangères et Pêche est en train de construire une plateforme d’investissement européenne dédiée uniquement à l’économie bleue.

Celle-ci s'appuie sur le cadre financier pluriannuel pour 2021-2027, proposé par la Commission :
 

  • Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche se concentrera sur « la promotion de l'économie bleue dans les secteurs de la pêche et de l'aquaculture, du tourisme, de l'énergie des océans ou de la biotechnologie bleue au niveau de l'UE, afin de créer une réelle valeur ajoutée pour l'UE en encourageant les gouvernements, les industries et les parties prenantes à : développer des approches communes pour stimuler la croissance, tout en préservant l'environnement marin ».
  • « Ces synergies pour l’économie maritime et bleue seront exploitées en particulier avec le Fonds européen de développement régional pour les investissements dans les secteurs de croissance bleue et la stratégie pour les bassins maritimes, avec le Fonds social européen+ pour requalifier les pêcheurs dans l’acquisition de nouvelles compétences et avec le Fonds agricole de développement rural pour le soutien à l'aquaculture. La collaboration et les synergies avec Horizon Europe pour la recherche et l'innovation marines seront réalisées, par exemple, en soutenant les petites et moyennes entreprises pour le déploiement et la réplication sur le marché de solutions innovantes pour la croissance bleue et en soutenant une plateforme d'investissement thématique pour la recherche et l'innovation dans l'économie bleue », et ;
  • Ce « Fonds InvestEU jouera un rôle important en ce qui concerne les instruments financiers d’action sur les marchés, notamment en soutenant une plateforme thématique d’investissement pour la recherche et l’innovation dans l’économie bleue ».

Le même document explique ensuite qu'un élément particulier du programme EUInvest, InvestEU Assistance, sera mis en place par les partenaires afin de fournir un soutien consultatif et des mesures d'accompagnement pour favoriser la création et le développement de projets, en aidant les projets à démarrer et à être prêts à l'investissement.

Toutefois, l’assistance InvestEU devra s’implanter durablement dans la communauté des entrepreneurs Blue-Growth de toute l’Europe si elle veut réussir à stimuler de nouvelles idées d’entreprises innovantes pouvant potentiellement apporter une valeur ajoutée à l’économie européenne. C’est là qu’une intégration étroite avec des initiatives telles que l’Initiative de croissance bleue du Pirée peut vraiment aider.

Comme Petros Kokkalis, conseiller pour la croissance économique locale et l'entrepreneuriat de la municipalité du Pirée, l’a déclaré : « L'initiative de croissance bleue du Pirée a créé une valeur pour la ville et pour l'Europe, dans la mesure où elle a mis sur pied une plateforme permettant de rassembler différents éléments de l’écosystème de l’innovation pour soutenir les futurs entrepreneurs de la croissance bleue ».

« L’un des principaux défis que nous observons pour de nombreuses entreprises en démarrage est la levée des fonds dont elles ont besoin pour développer et faire évoluer leurs activités. Nous nous félicitons de la création d'une plateforme centrale pour les investissements dans l'économie bleue, car elle contribuera à remédier à cet important domaine de défaillance du marché, et nous sommes impatients de travailler avec elle pour aider les entrepreneurs de la croissance bleue ».

Une mer croissante d'opportunités ?

C’est en réalité un fait peu connu, mais le mot « opportunité » vient d’une expression maritime latine, « ob portus », qui est composée des termes ob, qui signifie « vers », et portus, qui signifie « port ». Le mot est venu, car les marins devaient attendre la bonne combinaison de vent, de courant et de marée pour réussir à entrer dans le port. Ils devaient saisir la bonne opportunité.

Aujourd'hui, les opportunités offertes par l'économie bleue à travers l'Europe sont significatives et en croissance. Malgré le caractère bien développé de l’économie bleue, il est possible d’accroître encore sa productivité, son potentiel et sa contribution dans l’économie européenne.

Si de nombreuses possibilités existent pour atteindre cet objectif, étendre les bonnes pratiques du Pirée en matière de préparation à l'investissement à un éventail de villes d'Europe et les connecter à une plateforme d'investissement centrale telle que celle développée par la Commission contribuera à établir une stratégie intersectorielle cohérente pour s'attaquer à l'un des principaux obstacles à la croissance du secteur.

 

Auteur : Jim Sims, 25/09/2018

Traduction française : Zoé Lejeune